image_pdfimage_print

 

Albertine Meunier et Julien Levesque

 

Les pièces présentées par Albertine Meunier et Julien Levesque lors de la présentation In/Obs sont : DataDada, Croisements (x), 7ième Ciel, Pegman Coin. www.albertinemeunier.net  – www.julienlevesque.net

DataDada est un nouveau courant artistique qui rassemble un ensemble de documents et d’œuvres produits par Albertine Meunier, Julien Levesque, Bastien et Sylvie Tissot.

 

c’est ma data là

mais ceci n’est pas de votre ressort la data c’est GAfA

la datum c’est Badaboum

ma data est une poule aux œufs d’or Lucky la Data qui ne peut être vendue Pâquerettes à Gogo

quand la data se manifeste, cela fait à Dada

à hue et à dia !

quand la data se vide de sens elle change de direction

je répète

a data cest GAfA

la datum c’est Badaboum

la data, c’est comme un ange Unisex et pur esprit

c’est la data là c’est la data là qu’on se le dise !

 

Écrit le vendredi 13 juin 2014 par les artistes Albertine Meunier et Julien Levesque, le Manifeste DataDada* est l’un de ces documents qui expriment leur opposition à la transformation de la Data comme un simple fait numérique. Albertine Meunier et Julien Levesque souhaitent enrober, saupoudrer, tapisser, coiffer et envelopper la Data de l’influence du mouvement artistique Dada.
Un siècle après est ainsi créé un nouveau mouvement artistique : Le DataDada.

DataDada est une œuvre protéiforme traitant des données numé- riques qui regroupe en son sein de nombreux objets des plus inso- lites. On peut y voir Badaboum@Gogo une installation DataDada constituée d’une machine connectée portant un mini explosif, de type « pétard de 14 juillet » se déclenchant par le biais d’une don- née captée sur le réseau internet.

PingouinSteppy, une installation constituée d’un circuit de petits pingouins qui montent et descendent au rythme des données sur une musique infernale.

Useless Data Inside, un dispositif inutile, useless box, connecté. La boîte s’ouvre par l’intermédiaire d’un pouce en bois qui s’anime par le biais d’une donnée (mot-clé). Ainsi la Useless Data Inside est le summum de l’inutilité, encore plus inutile qu’une simple Useless box.

 

(X) Croisements
Se croiser au hasard d’une rue, d’un café, avoir la chance de se ren- contrer par hasard… Croisements est né de l’observation répétée de nos déplacements dans la ville et dans notre vie de tous les jours. Suite à de nombreuses rencontres, Albertine et Julien ont constaté avec étonnement que leurs chemins se croisaient régulièrement sans préméditation. Mais combien de fois se sont-ils croisés sans le savoir ? Se rapprocher, s’éloigner sur la courbe de l’espace et du temps de ceux que nous côtoyons, une manière d’interroger le hasard, la chance ou le destin. Croisements est un objet qui enre- gistre la distance qui sépare en temps réel Albertine et Julien. Dans nos modes de vie nomade et mobile, nous sommes localisés en temps réel. Mais a-t-on déjà observé la distance qui sépare deux individus en temps réel ?

Munis de nos téléphones mobiles, cette distance est, aujourd’hui, tout à fait mesurable et révèle dans son enregistrement une courbe d’éloignement/rapprochement.

À travers cette observation, peut-être arriverons-nous à dévoiler un peu du hasard des rencontres entre nos deux personnes.

 

7ième Ciel

7ième Ciel est une installation tangible esthétique et ludique. Des objets mobiles personnalisés montent et descendent le long d’un fil en fonction de l’altitude physique en temps réel des personnes. L’installation 7ième Ciel permet ainsi de traduire nos déplacements quotidiens  d’une  façon  surprenante  et  poétique. En effet, nous n’avons pas l’habitude de nous soucier de l’altitude à laquelle nous nous situons à chaque instant. Et pourtant, nous n’arrêtons pas de descendre et de monter par rapport au niveau de la mer. L’installation, conçue pour être participative, pourra être augmen- tée par les personnes qui souhaitent partager leur altitude. 7ième Ciel est ainsi une sculpture sociale vivante qui se joue devant nos yeux.

 

Le pegman Coin

A l’heure où Amazon lance sa monnaie le Amazon Coin, Pegman Coin dit Peg Coin est une monnaie d’échange alternative.

Le Pegman Coin est un petit bonhomme en métal, inspiré du Pegman de Google Street View. Tout comme le Pegman de Google, il a vocation à parcourir le monde. Nous cherchons à le répandre comme une monnaie d’échange réelle. Le Peg coin est un pied de nez à Google et aux grandes entreprises qui cherchent à s’étendre et à augmenter leur profit grâce à une main mise sur l’économie du numérique. Le Peg coin représenté par un petit bonhomme rappelle que le monde digital, parfois perçu comme dématérialisé, à une grande influence sur la vie réelle d’hommes et de femmes. S’approprier ce symbole d’Internet et le faire circuler entre de bonnes mains, c’est trans- former notre quotidien de vache à lait du numérique. A l’heure du Big data et des données personnelles en masses. Pourquoi ne pas rétribuer en Pegman coin les utilisateurs en échange de leurs don- nées ? En effet, le Pegman coin peut être également vu comme une valeur d’échange à destination des utilisateurs des services comme Google qui collecte et archive nos données de manière systéma- tique. Bref, le Pegman coin c’est la monnaie de l’avenir !

(*) est déclarée DataDada toute nouvelle œuvre qui possède en elle de la data (donnée numé- rique) avec un grain de dadaïsme.

Albertine Meunier pratique l’art dit numérique depuis 1998 et utilise tout particulièrement Internet comme matériau. Elle se définit elle- même comme une net artiste, artiste pas nette. wCette expression bien que légèrement désuète – un net artiste étant tout simplement un artiste de son temps – contribue à lui conférer un visage humain, bien loin de la froideur des machines numériques. Ses travaux ques- tionnent, autant de manière critique que ludique, les grands acteurs de l’internet tel que Google, Twitter ou Facebook et le nouveau monde qui nous entoure. Ce monde de l’internet qu’Albertine connait bien est devenu son matériau de création et d’exploration. Elle tente dans ses recherches et pièces créées à révéler l’invisible ou la poésie des choses numériques.

 

Artiste plasticien du net, explorateur des réseaux et des données qui circulent en abondance dans notre société de l’information, Julien Levesque utilise Internet et plus particulièrement les don- nées numériques comme des matériaux artistiques dans son travail.

De ces objets numériques, il fait naître un univers insolite, ludique et poétique sans frontière ou le temps semble comme suspendu et où la matière reste infinie. À travers ses œuvres, il invente de nombreuses stratégies esthétiques qui impliquent l’utilisation des données comme pour sublimer leurs existences. Nombreux de ses projets s’appuient sur les acteurs du monde numérique tels que Google, Facebook ou Twitter. Julien Levesque est né en 1982, il vit et travaille à Paris.