image_pdfimage_print

L’Obs/IN
L’Observatoire des pratiques de création de l’image numérique (Obs/IN) a été fondé en 2011 à l’initiative de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et de l’IUT d’Arles dans le but de créer une synergie nouvelle entre les différents acteurs du développement de l’image numérique : théoriciens, industriels et artistes numériques. L’Obs/IN rassemble lors d’événements des chercheurs, des ingénieurs, des artistes qui partagent tous la même envie d’inventer, autour de l’image et du numérique, un concept nouveau de la recherche.

Pour sa septième édition, le Colloque de l’Obs/IN, lieu d’échanges et de réflexions, poursuit son exploration des pratiques de création des images numériques. Après les problématiques du codage, décodage et transcodage (2011), de l’immersion (2012), de l’en-Jeu [vidéo] des images (2013), du temps réel (2014) et des images opératoires (2015 et 1016) nous proposons pour l’édition 2017 le thème : Images et data.

PROGRAMME DU COLLOQUE

Matin : Vision algorithmique

09h00 Accueil & ouverture du colloque

09h45 – De la vision technologique à la subjectivité numérique / Anne Zeitz ( maître de conférence à l’Université Rennes 2)
À partir de l’installation vidéo Deep Play d’Harun Farocki, de la performance Team Spirit de Jeff Guess et de la performance Comme tu es grand Ô fils du désert! d’Haig Aivazian, il s’agira d’interroger le rapport entre des processus de captation et d’analyse de mouvement, la vision technologique et la subjectivité numérique. Ces trois artistes – en partant tous les trois du domaine du sport – tissent des liens entre des modes perceptuels et la constitution du sujet contemporain qui seront questionnés dans cette intervention.

10h35 – Les outils d’analyse et de traitement des images / Régis Vinciguerra ( responsable de l’Équipe « Perception 3D & Mobilité» du Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus de l’institut CEA LIST/Nano-Innov/Université Paris-Saclay)
Seront abordées dans cette communication, les recherches dans les domaines de la Vision par Ordinateur (Computer Vision) au travers de trois thématiques : Perception 3D & Mobilité (Réalité Augmentée, Localisation, Vision pour la robotique) ; Analyse de scènes par vision (Détection/Suivi/Classification, Analyse d’activité) ; Image & Fusion multimedia (Analyse conjointe texte/image, Reconnaissance d’images large échelle).

11h15 – L’intelligence artificielle au service des images / Sébastien Thon (Maître de conférences en Informatique à l’Université d’Aix-Marseille.)
L’objet de cette intervention est de montrer les avancées majeures qu’a permis l’intelligence artificielle dans le traitement informatique de l’image, et de présenter son utilisation dans le cadre d’un projet de machine de vision autonome issu du Fablab de l’ENSP.

12h00 – Table ronde sur le thème « Vision algorithmique » animée par Emmanuel Guez (artiste et enseignant. Co-créateur du laboratoire PAMAL (Preservation & Art – Media Archaeology Lab) fondé à l’École Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA) en 2013 avec Lionel Broye.)

12h30 Déjeuner libre


Après-midi : Image intercative, performative et opératoire

14h00 – Les images interactives, performatives et opératoires / Jean-Paul Fourmentraux ( Sociologue et Critique d’art est Professeur à l’université Aix-Marseille)
À l’ère numérique les images changent de formes et de modes d’existence, elles offrent des possibilités d’action autant qu’elles agissent. Produites par des « machines de vision », objets de numérisation et de calculs, les images engagent des collaborations inédites entre art, science et technologie. Enjeu de recherche et de création, cette transformation du régime des images est autant visible dans leurs formes qu’à travers leurs modes de circulation et leurs usages sociaux (images virales, téléchargées, copiées, collées, annotées, remixées, etc.).

15h00 – Présentation du travail artistique de Nogo Voyages (Gwenola Wagon et Stéphane Degoutin) / Gwenola Wagon (Artiste et Maître de conférences à l’Université Paris 8).
« Le chaton et l’usine automatique » Vidéo projection mobile sur robot aspirateur automatique, couleur, muet, 16/9 présentée à la Galerie L’Espace pour l’art à Arles dans le cadre d’Octobre Numérique.

« Au sol, on peut voir une projection du film Le monde comme entrepôt de livraison où des machines automatiques déplacent rapidement d’un rayonnage à l’autre des articles dans d’immenses entrepôts automatisés comme des abeilles butinent dans une ruche aux alvéoles rectangulaires. Simultanément, un aspirateur automatique équipé d’un vidéoprojecteur circule dans l’espace de la galerie, traversant parfois le film au sol, et projette un autre film Cat loves pig, dog, horse, cow, rat, bird, monkey, gorilla, rabbit, duck, moose, deer, fox, sheep, lamb, baby, roomba, nao, aibo où des animaux sont transportés par des robots aspirateurs et se filment entre eux lors de rencontres improbables entre humains, animaux, machines. »

16h45 – Présentation du travail artistique de Smith / Smith (artiste)
https://www.dorotheesmith.net

16h30 – Table-ronde sur le thème « Image interactive, performative et opératoire » animée par Caroline Renard (maitre de conférence à Aix-Marseille Université/ LESA)

17h30 fin de la journée

 

Matin : Vision bio-robotique

09h30 Accueil

09h45 – Capteurs optiques bio-inspirés pour la robotique / Stéphane Viollet (Directeur de Recherche CNRS à l’Institut des Sciences du Mouvement, Aix-Marseille Université et responsable de l’équipe Biorobotics.)
Les caméras actuelles ont des millions de pixels et des optiques adaptées pour fournir une image nette à l’oeil de l’homme. Mais qu’en est-il de la vision des insectes, notamment celle de la mouche ? Est-il possible d’en tirer des nouvelles technologies pour la robotique de demain ?

10h35 – Micro-drone autonome inspiré de la perception des abeilles / Erik Vanhoutte (doctorant en biorobotique à l’université d’Aix-Marseille, au sein de l’ISM (Institut des sciences du mouvement).
La biorobotique commence par l’émerveillement et l’observation : Quels mécanismes permettent à une abeille de voler à des vitesses allant jusqu’à 50 km/h sans percuter d’obstacle et ce malgré une vision floue, de faible résolution et des ressources cognitives faibles. S’ensuit la phase d’expérimentation animale qui permet de vérifier des hypothèses. Pour finir ces mécanismes sont testés sur des plateformes robotiques tel que des drones ce qui amène souvent de nouvelles questions sur le monde animal.

11h15 – Présentation du projet Anima / Caroline Bernard (Artiste et enseignante à l’ENSP) et Guillaume Stagnaro (enseignant à l’ESA d’Aix-en-Provence).
Dans le roman Anima de Wajdi Mouawad, Waach se lance dans la recherche désespérée du meurtrier de sa femme violée et torturée. Une histoire totémique qui se raconte à travers le regard à la fois animiste et distancié des animaux, un chat, un boa, une chouette rayée, une fourmi. Le monde ainsi décrit est plein de dimensions nouvelles : des spectres de couleur transformés, un son visible, une vision microscopique. Chaque regard trame l’histoire selon une subjectivité singulière et devient dans ce projet transdisciplinaire une nouvelle caméra.

12h00 Table-ronde sur le thème de la « vision bio-robotique » animée par Caroline Bernard

12h30 Rapport d’étonnement sur ces 3 demi-journées / Colette Tron (Auteur et critique. Colette Tron expérimente des formes d’écriture et d’édition, du livre aux medias numériques,  créant des poétiques des medias. Directrice artistique d’Alphabetville à Marseille, laboratoire des écritures multimédia)

13h00 fin du colloque Obs/IN 2017

 

PROGRAMME DU HACKATHON

Ce Hackathon est un concours destiné à stimuler la création sur la thématique suivante : « Image et data ». En lien direct avec le colloque de l’Obs/IN qui aura lieu les 16 et 17 novembre 2017 les participants à ce hackathon pourront orienter leur réflexion dans un des sous thèmes développés à savoir :

  • La vision algorithmique
  • La vision bio-robotique.
  • L’image interactive ; performative et opératoire

L’événement rassemblera une vingtaine de participants répartis en équipes de 3 à 4 personnes, qui devront chacune imaginer une création numérique. Pour cela, les participants devront se répartir différents rôles, pour valoriser la diversité des compétences. Le concours aura lieu à l’Enclos Saint Césaire à Arles (au dessus du jardin public), les samedi 18 et dimanche 19 novembre 2017 de 10h à 18h.

Pour participer, les candidats doivent s’inscrire au préalable via le formulaire en ligne disponible à l’adresse suivante : INSCRIPTION HACKATHON

De plus, les participants peuvent se présenter soit en équipes constituées, soit de manière individuelle. Au lancement du Hackathon, les participants individuels pourront rejoindre les équipes constituées sur place..

Les équipes devront impérativement être composées de profils complémentaires.

Déroulement :

T1: Lancement du hackathon et constitution des équipes

samedi 18 Novembre – 10h

Enclos Saint Césaire

Durée : 1h

T2 : Travail en groupe

Samedi 18 novembre 11h au dimanche 19 novembre 16h

Travail en groupe pour chaque équipe avec aide des coachs

T3 : Présentation des projets devant le jury

dimanche 19 novembre – 16h30

Présentation ouverte au public des projets pour chaque équipe devant les membres du jury

T4 : Remise des prix

dimanche 19 novembre – 17h

Annonce des résultats et remise des lots (tablettes, camera sport, bons achat en librairie…)

Pot de fin de session

 

Organisation pratique :

Chaque participant se présente avec son propre matériel (ordinateurs ; bloc d’alimentation…) et ses logiciels. Une connexion Wifi sera bien entendu disponible durant toute la compétition, ainsi que des vidéoprojecteurs pour la présentation finale devant le jury.

Les participants auront accès à des boissons et à un espace de restauration.
L’équipe d’organisation mettra tout en place pour que ce hackathon soit un vrai moment de convivialité et d’échange.

Sélection des gagnants :

Chaque équipe présentera aux membres du jury en séance publique le résultat du travail sous la forme de son choix (maquette fonctionnelle ; prototype ; présentation orale ; etc).

Tout au long du concours, des mentors (choisis pour leur expertise dans des domaines variés) seront à disposition de chaque équipe pour accompagner les projets.

Parmi tous les projets présentés à la fin du concours, le jury déterminera plusieurs prix spéciaux dans différentes catégories, selon les critères suivants :

 Originalité du projet

 Pertinence par rapport au thème général de l’Obs/IN

 Projet « coup de cœur » du jury, etc