Gaëtan Trovato

Portrait de Gaëtan Trovato

Gaëtan Trovato est né en 1987. Après des études littéraires et de cinéma il intègre l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence où il y pratique principalement la vidéo, l’installation et la photographie en plaçant toujours le cinéma au cœur de ses recherches. Parallèlement il réalise des courts métrages de fiction à tendance expérimental et des clips vidéos. Ses production sabordent des questions autour de la mémoire et du souvenir en interrogeant le cinéma par de multiples dispositifs.

gaetantrovato.tumblr.com/




Christophe Guion

Portrait de Christophe Guion

Christophe Guion, directeur de Projets Innovants dans le SudEst, travaille chez Orange à diffuser le numérique : Il promeut les nouveaux usages, les nouveaux outils du monde digital vers les territoires, vers les Collectivités Locale. Il met en œuvre la participation d’Orange dans des projets innovants, des pilotes, expérimentations, pré-commercialisation sur le territoire, et avec l’aide de Collectivités Locales actives dans le numérique. C’est la mission d’irrigation, grâce au travail avec les responsables du numérique dans les Collectivités.

Il participe activement au développement de la « SmartCity» sous ses différentes formes : projets  NFC, projets BigData-mobile, en charge de l’application pour l’ancienne Capitale Européenne de la Culture … , Il assure également une mission consistant à bien connaître le tissu des start-up, et de les faire monter en visibilité au sien du groupe Orange, pour toute création de valeur possible. Pour cela, il collabore avec les organes les rassemblant : Clusters, Pépinières, Pôles de compétitivité, Cantines Numériques, ainsi que les Ecoles Supérieures.




Eve Woda

Portrait de Eve Woda

Eve Woda est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon en juin 2014. Elle explore et pratique la performance à travers la réalisation de vidéos. Son interrogation artistique porte sur le corps ainsi que sur le rapport au monde. Elle crée des situations d’expérience grâce à des gestes décalés, des circonstances particulières qu’elle filme. Ses actions sont presque toutes envisagées comme une manière « autre » de dessiner ; dans tous les cas, elles tentent toujours d’interroger l’acte de création. Son univers se voit fortement influencé par la philosophie, notamment le courant de la phénoménologie, par sa pratique de la méditation active (sophrologie) et par son intérêt pour la danse. Elle envisage mes réalisations comme la matérialisation de « voyages intérieurs » durant lesquels s’opère un parallèle entre expérience de la pensée et processus de création. Le corps en action dans le réel révèle un dialogue intérieur, un mouvement, un cheminement, un processus.

 




Marianne Charbonnier

Portrait de Marianne Charbonnier

Marianne Charbonnier est ATER au département SATIS (Sciences Arts, techniques de l’image et du son) de la faculté des Sciences d’Aix-Marseille Université en charge de cours de montage. Rattachée au laboratoire ASTRAM (Arts Sciences, technologies pour la recherche en audiovisuel et multimédia) elle est actuellement doctorante et mène ses recherches sur le webdocumentaire en tant que dispositifs numériques vecteurs de mémoire. Issue d’une filière professionnelle, Marianne essaye d’articuler théories et pratiques dans ses recherches en mettant à profit ses expériences de montage. Elle est également membre de la revue Les Chantiers de la Création (prochainement sur revue.org), cette revue scientifique valorise la jeune recherche et s’intéresse au déclencheurs inattendus de l’acte créatif.




Franck Leblanc

Portrait de Franck Leblanc

Franck Leblanc, docteur en esthétique, sciences et technologies des arts (université Paris 8), chercheur associé à l’équipe de recherche AIAC (Arts des images et art contemporain – Paris 8), constructeur d’images. Ses thématiques de recherche sont, l’Expérience contemporaine de l’espace urbain à travers les images & Esthétiques et stratégies du positionnement en images numériques. Il est l’auteur de L’image numérisée du visage. De la pose au positionnement, L’Harmattan.




Marie-Laure Cazin

Portrait de Marie-Laure Cazin

Marie-Laure Cazin, réalisatrice et artiste nouveaux media, enseignante à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts du Mans et à l’UFR d’Arts Plastiques de l’Universté Panthéon-Sorbonne, Paris 1.

Née à Casablanca en 1969. Après des études artistiques à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Paris et un post-diplôme Fine Arts à la Jan van Eyck Akademie au Pays-Bas, elle approfondit sa pratique au Fresnoy, studio national des arts contemporains, en l’orientant vers le cinéma et l’art numérique en 2002-2003.

Elle a depuis réalisé plusieurs courts métrages de fiction, dont certains ont été sélectionnés dans des festivals internationaux comme le festival de Locarno ou la Mostra de Sao Paolo. Parallèlement, elle développe des dispositifs cinématographiques expérimentaux, les Living Cinema, qui intègrent une interaction temps réel, faisant varier certains éléments du film, comme la vitesse, la colorimétrie ou le montage.

Dans son dernier projet en cours, « Le Cinéma Emotif », les ondes cérébrales des spectateurs sont captées par des casques EEG et interagissent avec le film en temps réel. Site : www.marielaurecazin.net et www.facebook.com/lecinemaemotif?ref=hl




Paul-Emmanuel Odin

Portrait de Paul Emmanuel Odin

Paul-Emmanuel Odin est programmateur du lieu de création La compagnie à Marseille. Docteur en cinéma (Paris 3-La Sorbonne Nouvelle). Membre de l’IKT (association internationale des curators). Co-président de Marseille expos. Il enseigne la théorie de l’image contemporaine à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence.

Il a déjà publié, outre de nombreux articles (Mouvement, cat. Mnam, etc.) :

– L’absence de livre (Gary Hill et Maurice Blanchot ; vidéo et écriture), Presses du Réel, La compagnie lieu de création, 2008.

– L’inversion temporelle du cinéma, Al Dante, 2014.




Dominique Moulon

Portrait de Dominique Moulon

Dominique Moulon a étudié les arts visuels à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges et est titulaire du Diplôme d’Etudes Approfondies en esthétique, sciences et technologies des arts de l’Université de Paris 8. Membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines,  de l’Association International des Critiques d’Art, du prix Opline pour l’art contemporain en ligne et fondateur du site MediaArtDesign.net, il écrit des articles pour Digital Mcd, Art Press, The Seen, Neural et est aussi Directeur Artistique de la foire d’art numérique Show Off Paris.


Dominique Moulon enseigne les nouveaux médias à l’Ecole de Communication Visuelle et à l’Ecole Professionnelle Supérieure d’Arts Graphiques et d’Architecture. Il est aussi régulièrement invité à la School of the Art Institute of Chicago et intervient fréquemment à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, au Fresnoy et au sein de l’université Paris 8 sous la forme de conférences. Son livre Art Contemporain Nouveaux Médias a été publié en français aux nouvelles éditions Scala en 2011 et traduit en anglais sur tablette en 2013. Il poursuit des recherches au sein du laboratoire Art & Flux de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.




Julien Levesque

Portrait de Julien Levesque

Depuis plusieurs années, Julien Levesque intègre régulièrement Internet comme une matière dans son travail inventant des dispositifs interactifs, des sites et des objets qui questionnent d’une manière autant ludique que critique notre réalité contemporaine. Prenant formes à travers différents média (Internet, photographie, vidéo, édition…), le net artiste qui aime collectionner, déchiffrer, transformer les données en leur conférant tantôt avec humour et poésie tantôt avec distance et critique un aspect inattendu, explore le paysage de l’information qui nous entoure. Ses œuvres se trouvent à mi chemin sur le web et hors ligne, interrogeant par la même occasion la frontière poreuse qui les sépare.

En 2007, Julien Levesque forme avec Jérôme Alexandre, Caroline Delieutraz, Aude François et Albertine Meunier le collectif Microtruc, avec comme objectif la redécouverte d’objets de communication dans des dispositifs créant une continuité entre les espaces virtuel et physique.

Depuis mars 2010, Julien Levesque est l’initiateur avec Albertine Meunier du projet Hype(r)olds, (Gangs de seniors connectées), des ateliers Internet et multimédias avec des femmes de plus de 77 ans qui ont lieu toutes les semaines entre la Maison des Métallos et la Gaîté Lyrique à Paris (hyperolds.com).




Albertine Meunier

Portrait de Albertine Meunier

Albertine Meunier est le nom d’artiste de Catherine Ramus depuis 2004 (Albertine s’appelait précédemment Cathbleue). Intervenant principalement dans le domaine de l’art numérique depuis 1998, elle vit et travaille à Vitry-sur-Seine.

 

Travaux récents

Ces derniers travaux questionnent, autant de manière critique que ludique, les sites tels que Google, Facebook ou Freebase.

En 2003, elle crée le « Counter Googling », une réponse artistique à la pratique alors naissante du « googling » qui consiste à « googler » (ou « googliser ») quelqu’un, c’est-à-dire effectuer la recherche d’une personne dans le moteur de recherche Google.

En 2006, elle débute « My Google Search History » : l’artiste publie mois après mois sur un site Internet, l’inventaire exhaustif de ses recherches sur Google, questionnant ainsi le stockage des données personnelles par le moteur de recherche.

En 2008, la « Big Picture » présente l’image vivante de mises à jour de status Facebook. Elle cherche à créer une représentation « globale » de l’activité de ces réseaux dits sociaux. A la croisée de questionnement concernant l’identité numérique et l’évaluation des individus, « Free Influencer » propose à chacun de contrôler son identité en ligne tout en gagnant en « poids d’influence ». « Free Influencer » utilise Freeebase, une base de données ouverte et libre. À travers « Théorie M » et « DCODD », elle expérimente, par l’intermédiaire de codes 2D taggées sur les trottoirs de Paris, un nouveau mode d’interaction entre la ville, les passants et la consultation de vidéo d’artiste.

Enfin, tout récemment Albertine a créé un atelier Internet avec des femmes de plus de 77 ans, « Tea Time with Albertine », afin de « réinsérer » des femmes à priori écartées de « la société numérique ».

2014

  • Le Manifeste DataDaDa1 est un texte écrit le vendredi 13 juin 2014 par Albertine Meunier et Julien Levesque, et diffusé ce même jour sur Twitter, pour le premier événement de présentation publique de DataDada à Futur en seine 2014. Par ce manifeste, Albertine Meunier et Julien Levesque exprime leur opposition à la transformation de la Data comme un simple fait numérique, et souhaite enrobée la Data de l’influence des Dada2, mouvement artistique du XXième siècle. Par le biais de ce manifeste, il crée ainsi un nouveau mouvement artistique: Le DataDada. Est déclaré DataDada tout nouvelle oeuvre qui possède en elle de la data (donnée numérique) avec un grain de dadaïsme.

2009

  • Albertine toujours pas disparue ! Exposition à la BNF décembre 2009
  • Un ange passe qui traite de twitter

2008

  • 200 grammes d’ADN
  • Tea Time With Albertine

Un atelier Internet avec des femmes de plus de 77 ans

  • Free Influencer
  • DCODD8 (avec le collectif Microtruc)

DCODD est un projet de playlists vidéos localisées. Des nuages de codes 2D sont tagués sur les trottoirs de carrefours parisiens (Place d’Italie, Place de Clichy, Place de la République, Place de la Bastille, Place Saint Michel…). Chaque mois un nouvel artiste constitue une playlist. Chaque vidéo de cette playlist est associée à un carrefour.

  • Wikipedia-roll.

La Wikipedia-roll permet d’avoir une vision dynamique et globale des pages dans Wikipedia. Cette vision d’ensemble d’un sujet est une invitation à la découverte par une navigation de proche en proche (réalisé sous le nom de Catherine Ramus, car mis en place dans un cadre professionnel).

2007

  • My Google Search History10

My Google Search History est un inventaire de mes recherches sur le moteur de recherche Google depuis 2006. Affichées de manière cumulative, mes recherches sur le Web délivrent un réel autoportrait. Au-delà de cette facette autoportrait, le projet met en perspective les questions sur notre vie privée et internet, et notamment sur notre vie privée et Google. Livrée à vos yeux, grâce à cet inventaire vous pouvez à loisir observer mes recherches, tout comme Google le fait.

  • Big picture

Big Picture est un widget pour suivre visuellement toutes les mises à jour des status d’amis sur Facebook, de manière collective ou individuelle. La Big Picture se propose de créer une image vivante des relations personnelles sur les réseaux sociaux. Ce projet a été réalisé avec Olivier Auber et Yann Le Guennec.